A propos

La durabilité du tourisme ne peut s’entendre qu’à travers la prise en compte et la cohabitation de 3 dimensions complémentaires :

–          Dimension environnementale

–          Dimension économique

–          Dimension socio-culturelle.

Le développement de l’une ne peut s’opérer si les 2 autres sont ignorées. Plus encore qu’indissociables, elles sont complémentaires.

Comment imaginer mettre en place des mesures d’ordre environnemental sans solliciter la sphère économique ? Et d’ailleurs, la considération économique n’est-elle pas une des motivations premières à la réalisation d’actions environnementales ?

De même, la santé économique a des répercussions socio-culturelles certaines et vice versa. La façon dont on appréhende son affaire et les choix que l’on peut opérer pour atteindre ses objectifs (souvent financiers et économiques) sont la résultante d’une culture propre à l’affaire en question.

Dans un environnement où la conjoncture économique globale se présente comme assez peu favorable, il est urgent de restaurer ces 3 dimensions et d’impulser un cercle vertueux à l’intérieur duquel nos 3 dimensions vont se servir les unes, les autres.

Au-delà du concept, face à des problématiques identifiées et largement décrites dans le secteur de l’hôtellerie, le blog My tourisme durable en Champagne Ardenne a pour vocation de redonner la parole aux hôteliers.

Là où les intermédiaires de réservation en ligne ont pris possession d’une partie des prérogatives autrefois réservées aux hôteliers, ces derniers doivent avoir la possibilité de s’adresser directement à leurs clients pour leur présenter leur savoir-faire, leur affaire dans laquelle ils ont mis leur cœur et leurs tripes, et l’amour de leur métier.

L’accueil et la satisfaction du client ne commencent pas à son arrivée dans l’établissement ; le processus démarre bien avant et réside au niveau de la réservation. C’est sur cet acte de réservation que les hôteliers souhaitent agir  en s’adressant directement au client. C’est donc toute la phase de séduction du client qu’il faut repenser… un beau programme !